La connaissance de la langue est active

Les traductions, sans signification pour leur caractère, nécessitent sans aucun doute une excellente connaissance d’une langue étrangère ainsi que de son contexte culturel. Il y a toujours des traductions qui entrent dans une traduction normalement stressante, moins difficile et qui requiert un engagement à 100% de l'interprète, et qui se combinent en outre avec un stress important. De quelles traductions parle-t-on? Ils sont les dernières influences consécutives.

Qu'est ce que c'est

https://snoran-p.eu/fr/

L'interprétation consécutive appartient au groupe d'interprétation. Ce seul fait oblige le traducteur à résister au stress. De telles traductions consistent en ce que le locuteur parle en premier, et lorsqu'il se tait, le traducteur donne ce contenu aux auditeurs, mais il est maintenant traduit dans la langue cible. Bien entendu, l’orateur sait très bien depuis le dernier moment qu’il doit prendre les pauses appropriées, jusqu’à ce que le traducteur transmette l’information dont il dispose et propose une traduction, ou n’écoute que de la substance, mais se souvienne de la substance de ce dont il se souvient, communique le contenu supérieur.

Ces traductions sont-elles faciles?

Certes, ils ne vont pas au bien, même si la règle traduite était légère, non spécialiste. Dans ce modèle de traduction, il faut tenir compte du fait que le traducteur doit parfaitement connaître la langue. Il n'est pas à la disposition du dictionnaire, comme ses collègues qui restent au bureau et enseignent certains documents. Cela ne crée pas de période de réflexion. La traduction doit être faite ici. Malheureusement, ils sont arrangés 24 ou 48 heures. Mais seulement régulièrement devant les auditeurs. Et le traducteur veut vivre non seulement une personne qui parle parfaitement la langue, mais qui se maîtrise de soi, qui est à l'abri de la peur et qui se souvient de ce qu'il entend.

L'interprétation consécutive est difficile. Mais il y a ceux qui ont parfaitement compris l'art d'une telle traduction. En Pologne, nous sommes en effet beaucoup de grands traducteurs qui ont des postes simples au plus large niveau. Nous les rencontrons lors de diverses réunions d’affaires, conférences de presse et négociations.